Partenaires

un état des lieux des études qui traitent du sujet de l’alimentation (plus) durable

Les co-porteurs

Terre de Liens est un mouvement citoyen qui vise à préserver les terres agricoles et accompagner l'installation de paysan·es en agriculture biologique. Depuis sa création en 2003, Terre de Liens a permis de préserver près de 5 000 hectares dans toute la France métropolitaine.
Pour permettre à des citoyens et des paysans de se mobiliser et d’agir sur le terrain, le mouvement a inventé de nouveaux outils pour enrayer la disparition des terres et faciliter l’accès au foncier agricole pour de nouvelles installations paysannes. Ces outils sont à la portée de tous, de sorte que chacun puisse s’impliquer de façon effective dans l’avenir de nos fermes et de notre agriculture.

L’originalité de Terre de Liens tient d’une triple articulation entre un réseau associatif, une foncière et une fondation. C’est cette action combinée qui permet :

  • D’acquérir des terres agricoles, d'éviter ainsi leur disparition et d’en assurer la préservation à long terme par un usage écologique et responsable : près de 5 000 hectares acquis !
  • De mettre ces terres en location à des agriculteurs, pour une production biologique ou paysanne : 170 fermes mises en valeur par plus de 250 agriculteurs et agricultrices !
  • D’inventer de nouvelles réponses à la crise du foncier agricole et de réunir citoyens, décideurs et acteurs agricoles autour de ces perspectives : 30 000 membres !
La FNAB (Fédération Nationale d’Agriculture Biologique des régions de France) est l’organisation professionnelle des producteurs et productrices biologiques français. Elle rassemble plus de 10 000 agriculteur-rice-s bio adhérent-e-s.

Depuis sa création en 1978, la FNAB :

  • représente et défend la profession d’agriculteur-rice biologique, en France et à l’international. C’est sa mission en tant qu’organisation professionnelle ;
  • est à l’initiative de nombreux projets de développement de ce mode de production, pour que la bio soit de qualité et ouverte à tous. C’est sa mission en tant que structure de développement ;
  • organise la concertation autour de l’agriculture de demain. Il s’agit de construire collectivement un autre modèle, une autre agriculture. C’est sa mission en tant que mouvement citoyen.

  • Son objectif : œuvrer pour un développement cohérent, durable et solidaire du mode de production biologique.

Depuis 2013, le Basic (Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne) produit des études, des outils, des infographies, des animations vidéo. L’objectif : contribuer à un changement des modes de production et consommation actuels afin de réduire les impacts sociaux et environnementaux associés.

Depuis 2013, le Basic (Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne) produit des études, des outils, des infographies, des animations vidéo qui s’appuient sur 3 points clés :

  • La compréhension et l’analyse des principaux enjeux sociétaux liés à un secteur d’activité, une filière, un territoire, un projet ;
  • La mesure des impacts correspondants et l’identification des causes associées ;
  • La comparaison, de ces impacts en fonction des modes de production et de consommation.

Les productions du Basic sont destinées à la sensibilisation du grand public via des partenariats avec la société civile, et à l’aide à la décision des acteurs privés et publics.

L’objectif : contribuer à un changement des modes de production et consommation actuels afin de réduire les impacts sociaux et environnementaux associés.

Le conseil scientifique

  • Clémentine Antier (Université Catholique de Louvain)
  • Pierre-Marie Aubert (IDDRI)
  • Philippe Baret (Université Catholique de Louvain)
  • Héloïse Boureau (Bergerie de Villarceaux)
  • Maurice Desriers (Spécialiste de la statistique agricole, administrateur Terre de Liens)
  • Maxime Marie (Université de Caen Normandie)
  • BASIC
  • FNAB
  • Terre de Liens

Le(s) partenaires techniques(s)

L'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) est un think tank indépendant qui facilite la transition vers le développement durable.

L'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) est un think tank indépendant qui facilite la transition vers le développement durable. Pour cela, l'Iddri identifie les conditions et propose des outils pour placer le développement durable au cœur des relations internationales et des politiques publiques et privées. A la fois institut de recherche et plateforme de dialogue, l’Iddri crée les conditions d’un diagnostic et d’une expertise partagés entre parties prenantes. Il les met en relation de manière transparente et collaborative, sur la base de travaux de recherche interdisciplinaire de premier plan. L’Iddri met ensuite ses analyses et propositions à la disposition de tous.

Quatre enjeux sont au cœur de l’activité de l’institut : le climat, la biodiversité et les écosystèmes, l’océan et la gouvernance du développement durable.

L'équipe de recherche de Philippe Baret et Clémentine Antier, établie à l’Université catholique de Louvain, cherche à accompagner l'évolution des systèmes agricoles et alimentaires par le développement d'études éclairant à la fois les contextes actuels de production et les trajectoires de changement possibles.

Leurs recherches s'appuient sur les outils de la sociologie, les méthodologies participatives et la prospective territoriale. Leurs travaux sont développés en particulier en Belgique et en France.

Les personnes consultées (ne vaut pas engagement de la structure qui les emploie)

Carine BARBIER (Centre International de Recherche sur l’Environnement et le Développement – CNRS), Marc Benoit (INRA), Vincent Colomb (ADEME), Jean François DEGLORIE (FORÉBIO, Interbev), Catherine EXPERTON (ITAB), Armelle GAC (IDELE), Karine GERMAIN (INRA), Isabelle JUSSERAND (Interfel), Dragana MILADINOVIC (Interfel), Antonin PEPIN (INRA), Xavier POUX (AScA), Antoine ROINSARD (ITAB), Natacha SAUTEREAU (ITAB), Gabrielle Scherrer (Interfel)

Les financeurs

La Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme (FPH)
est une fondation suisse qui soutient par ses dons des mouvements et des organisations de la société civile dans leurs actions de plaidoyer en faveur d’une transition sociale et écologique
L’agende l’eau Seine-Normandie (AESN)
est l'une des six agences françaises chargées de la lutte contre la pollution et de la protection des milieux aquatiques.Elle exerce ses missions sur le territoire français du bassin-versant de la Seine et des cours d'eau côtiers de Normandie.
La Fondation un monde par tous
favorise les initiatives porteuses d’alternative au système global dominant, responsable des inégalités sous toutes leurs formes et de la destruction progressive de la planète.

Avec la contribution de :

La responsabilité du ministère ne saurait être engagée.